Hervé SCHMITT
Commentaires de dégustation
Eaux de Vie et Spiritueux

Sommelier Le Relais de la Poste – La Wantzenau  (67)
Vice Meilleur Sommelier de France 2008
Demi-finaliste Meilleur Sommelier de France 2006
Meilleur Jeune Sommelier d’Alsace 2005


Eau de vie de Poire Williams

Nez d’une pureté déconcertante, le fruit se révèle d’une grande finesse et d’une maturité où se dévoile une poire granuleuse, juteuse à souhait. En bouche l’harmonie est radieuse avec une délicatesse tactile déroutante et une persistance soignée.

Spiritueux de Fleur de Molène (bouillon blanc)

Ce spiritueux dévoile d’élégants arômes floraux de rose ainsi qu’une touche de fruit exotique, de litchi.
Un nez d’une grande qualité et netteté aromatique. En bouche cette fleur se remarque par sa subtilité et sa finesse. L’expression au palais se fait de manière caressante.

Eau de vie de Marc d’Alsace de Gewurztraminer

En prenant ce verre on reconnaît tout de suite la marque du cépage ; le nez se révèle sur des arômes de type de rose, de litchi et d’épices. L’entrée en bouche est fine, suave nous conduisant vers un milieu élégant où se mêlent avec harmonie fruits et épices. La tenue en bouche se fait de manière patinée et longue. Une eau de vie de marc réalisée de main de maître !

Spiritueux de Fleur de Sureau

Cette eau de vie se dévoile comme un cas d’école. Les arômes sont d’une précision exemplaire, le sureau se distingue avec élégance. En bouche, cette eau de vie est d’une grande finesse tactile, révélant cette fleur de belle manière. La fin de bouche est quant à elle soignée et sérieuse.

Eau de vie de Framboise Sauvage

C’est toujours un plaisir d’humer cette framboise sauvage ; Le fruit se dévoile d’une maturité
Prestigieuse, un vrai panier de framboise sauvage à peine récolté et aussitôt amené dans le verre.
L’entrée en bouche se fait discrète et fine pour nous conduire en milieu de bouche vers une réelle explosion de saveurs. Quel plaisir !

Eau de vie de Framboise

Très flatteur au nez, elle s’impose au niveau aromatique par un fruit juteux et danse. Certes moins complexe que la framboise sauvage, elle reste tout de même d’un fruit d’une belle précision. L’entrée de bouche est dense, sans agressivité et d’un moelleux impressionnant.


< Retour


Les pages des sommeliers